[FICTION] Le temps révèle toute chose
Éleveur
JayRanger
Éleveur
avatar


Mar 4 Juil - 12:03

Date : 4 Septembre 2017
Lieu : Aéroport Régional de Bourg-Carpe
Latitude: 25° 56' 24.59" N
Longitude: 131° 19' 22.20" E

Identifiants : Prof.Phil (RSI - Recherches Scientifiques Indépendantes) Section 5-134

DEBUT DE TRANSMISSION

L'été s'achève et mes recherches estivales avec. Deux mois viennent de s'écouler sur l'archipel de Bourg-Carpe et ma collecte de données quant à cette étrange coutume compétitive de "saut de Magicarpe" est terminée. Au cours de ces semaines passées, Monsieur le Maire de Bourg-Carpe, un très vieil ami de mon défunt père, a su m'accueillir avec la plus grande des hospitalités. J'ai été introduit au secteur scientifique de la ville, comme mon ordre de mission l'indiquait. J'ai alors fait la connaissance d'une experte aussi talentueuse que maladroite en matière de Magicarpe... Et de Léviator (hum !). Nos intérêts commun pour la reproduction et l'évolution des pokémon nous a parfois amené à nous aventurer hors des conventions. La désobéissance s'est, une fois de plus, révélée être un terrain de découverte sans fin. Le mystérieux breuvage "MGK-14", sensé donner une force et une vitalité sans commune mesure à un Magicarpe est une petite réussite en soi, malgré, parfois, des effets secondaires indésirables et irréversibles. La commercialisation de ce produit n'est cependant pas pour demain. Le brevet lui-même n'a toujours pas été déposé à ce jour. J'espère cependant que nos efforts trouveront échos et seront repris par d'autres de nos confrères et consoeurs. Les expériences scientifiques menées ont été innombrables. Une étude des surnoms donnés aux pokémon est, d'ailleurs, toujours en cours aujourd'hui. Lors de ce séjour, j'ai surtout pu découvrir que l'espèce Magicarpe possédait non pas deux ou trois coloris, mais presque une centaine. Cette trouvaille va sans nulle doute me valoir des heures de référencement une fois rentré au laboratoire général.

A ce sujet, ce sont les quartiers généraux eux-mêmes qui m'ont demandé d'écourter mon séjour à Bourg-Carpe et d'investir à nouveau les locaux de la Fondation Aether. Il semblerait que de nouvelles révélations tournent autour de la réelle existence de Necrozma et de ses pouvoirs. Il est sujet d'une probable opportunité d'étudier la "fusiorbsion" mais un droit de réserve a déjà été mis en place par une organisation inconnue. J'ai hâte de revenir à Alola et au Paradis Aether. Roucarnage m'attend là-bas. J'espère qu'il ne m'en voudra pas de l'avoir laissé en pension si longtemps mais il m'était impossible de l'emmener avec moi ici, il se serait fait un malin plaisir, lui et ses amis Roucoups insulaires, de dévorer la plupart des Magicarpe étudiés sous ma responsabilité. Les pertes ont déjà été assez nombreuses comme cela. Il aurait été contre-productif d'ajouter à cela l'appétit de mon compagnon.

Mon avion décolle prochainement. Je n'ai rien prévu d'autre que de me reposer lors du trajet. J'espère simplement ne pas me retrouver à côté d'un passager aussi bruyant qu'un Ronflex au repos comme se fût le cas à l'aller. J'emporte avec moi une boite d'une demi-douzaine de Magi-Cookies pour le Professeur Euphorbe. J'espère qu'ils supporteront la rudesse de la douane et la longueur du voyage avant de souffrir de la gourmandise de cet homme.

FIN DE TRANSMISSION


Dernière édition par JayRanger le Jeu 24 Aoû - 20:58, édité 1 fois
Éleveur
JayRanger
Éleveur
avatar


Mar 4 Juil - 16:26

RAPPORT INTERPOLICE/FORCES DE POLICE INTERNATIONALE

Rédacteur : Agent PGO-2 (Dernière mise à jour : 5 Août 2008)
Rédacteur Edit : Agent Solide BAN (Dernière mise à jour : 20 Juin 2017)

Dossier : 95-NTP-18
Sujet : PROFESSEUR PHIL

Né à Doublonville (Johto) d'un père Scientifique et d'une mère Ranger, c'est à Bourg Palette (Kanto) que Phil commence comme assistant du Professeur Chen. Du haut de ses 15 ans, il est alors son plus jeune assistant. Le temps de son apprentissage avec l'éminent Professeur Pokémon, Phil vit chez une tante côté maternel (RAS sur celle-ci. Elle tenait une Pension à l'époque). Il montre d'excellent résultats et une prise d'initiative toujours pertinente bien que parfois hors cadre et problématique, voire dangereuse. A la suite de son séjour de 4 ans dans les laboratoires du Professeur Chen, Phil rentre chez ses parents à Doublonville (Johto). Il emmène avec lui un Roucool. Ce pokémon est le premier que le Professeur Chen lui a fait étudier avant de lui en faire cadeau.
[EDIT] Ce Roucool est devenu un Roucarnage puissant, une pokémonture capable de mega-evoluer.

A l'âge de 20 ans, toujours sous la tutelle du Professeur Chen, Phil, en passe de valider son agrément en Pokéscience de niveau 1, aide celui-ci à rédiger ses chroniques scientifiques et autres apparitions radiophoniques pour son émission à la Tour Radio de Doublonville (Johto). Ce n'est qu'après avoir obtenu son diplôme de fin de cycle que Phil deviendra assistant, aux côtés de son père, pour le Professeur Orme afin de l'épauler sur ses travaux de reproduction pokémon. Fort de plusieurs années de collaboration, Phil décroche son agrément en Pokéscience de niveau 2. Entre temps, son père rejoint les rangs de la nouvelle Team Rocket au regret du Professeur Orme et de Phil lui-même. La mère de Phil, Top Ranger de renom, n'aura de cesse de faire revenir son mari à la raison pour le bien de la famille mais aussi de leur fils unique. Sans succès.
[EDIT] Le père de Phil est porté disparu puis déclaré mort. Dernier lieu oculaire : Pokémon World Tournament (Unys) aux côtés de Giovanni (Team Rocket). La mère, elle, exerce toujours son métier de Ranger, en pré-retraite, à titre de consultante commissionnée au village de Pentoblique, île de Mironda (Oblivia).

Démarché par le Professeur Seko, Phil accepte de quitter (à nouveau) sa région natale de Johto pour s'installer dans celle d'Hoenn à la condition que ses frais d'études et de recherches personnelles soient financés dans leur totalité. Le Professeur Seko accepte. Phil est alors âgé de 23 ans. Dans le désordre, Phil travaillera en partie sur les secteurs spécifiques suivants : Multiverse, Méga-Evolution, Vestiges du Rêve (et Pokémon Dream World) section de recherches tenues par Oryse, Ultra-Brêche...
Ces différents domaines auxquels il participe jusqu'à en faire de véritables clés de voute pour la communauté scientifique Pokémon, ne fera cependant pas de lui un chercheur de renom. Au contraire, il ne demeure qu'un assistant et ne récolte aucunement les fruits de la gloire de ses théories et prises de risques, points de départ de beaucoup des découvertes fondamentales citées. Notamment celles, très personnelles et très controversées, sur le phénomène de Primo-Résurgence qui lui vaudra, l'espace d'un certain temps, le désaveu d'une majeure partie de la communauté scientifique Pokémon. Ne pouvant l'aider d'avantage car étant pieds et poings liés par les menaces perpétuelles d'avoir un tel assistant à ses côtés, et au risque de suspension de subventions, le Professeur Seko lui conseille de poursuivre ses études dans une autre région, un autre laboratoire. Plus aucune trace de Phil depuis lors.

[EDIT] Phil a rejoint la région de Sinnoh et les rangs de la Team Galaxie. Il est, entre temps, devenu Professeur (Agrément de Pokéscience de niveau 3). On sait de source sure qu'il a contribué au court succès d'Hélio quant à son projet d'accéder au Monde Distortion.

Après une absence mystérieuse de 2 années, Phil, devenu Professeur reconnu et craint par certain(e)s, s'installe à Féli-Cité (Sinnoh) pour rejoindre les rangs des RSI (Recherches Scientifiques Indépendantes). Bien qu'étant sensé n'être âgé que de 25 ans, le Professeur Phil parait en faire le double pour des raisons qui nous échappent encore. Malgré son entière collaboration avec nos services de Police, les tests ADN révèlent bien de lui qu'il est la même personne que celle inscrite dans nos bases de données, et qu'il n'est sujet à aucune maladie de vieillissement accéléré. Lors de sa demeure dans les laboratoires du RSI, il se lie d'amitié avec les personnes suivantes : Nikolaï, Lysandre et Vicky. Tous, Phil y compris, quittent la région de Sinnoh au même instant pour chacun aller son chemin. Un quelconque lien de cause à effet sur la suite des évènements est redouté, mais pas fondé, par nos agents.
[EDIT] Le Professeur Phil était à l'initiative du Labo P2, Route 17 (Unys). Malheureusement, aucune preuve d'activités illicites n'a pu être retenue contre lui ou contre ses financeurs. Nikolaï en tête.

Dorénavant domicilié à Ogoesse (Unys) pour aider Oryse à achever ses recherches sur l'île des Rêves, le Professeur Phil semble ne plus entretenir de relation quelconque avec une organisation criminelle de quelque sorte qu'elle soit.
[EDIT] Le Professeur Phil a eu l'occasion de revoir son père disparu aux côtés de Giovanni (Team Rocket) lors du Pokemon World Tournament (Unys). Le père ne parait pas pas avoir reconnu son fils dû à son vieillissement inexpliqué. Le fils lui-même paraissait aussi âgé que le père, finalement, sans parler de leur ressemblance troublante. Il nous a été impossible d'appréhender le père.

C'est suite à une vive dispute au Café Lysandre d'Illumis (Kalos) que nous avons retrouver le Professeur Phil. Le sujet de la discorde a été maintenue secrète par les deux parties (Lysandre - Team Flare à surveiller de très près, contre Phil) et les deux hommes ont vite rappelé leur pokémon. Incident classé sans suite.
[EDIT] Xanthin, un Scientifique de la Team Flare, après son arrestation, nous a avoué certains fait troublants qu'il nous faut vérifier dans les prochains jours. N'essaye-t-il pas de gagner du temps et nous faire regarder ailleurs ? Le Professeur Phil, au centre de ses révélations, demeure à nouveau introuvable.

La Fondation Aether (Alola), nouvelle venue dans la sphère scientifique, semble être derrière de bien mauvais desseins malgré une devanture irréprochable. Des employés disent avoir aperçu un homme répondant au descriptif du Professeur Phil. Ce n'est pas impossible puisque sa vieille amie Vicky y travaille. Nous manquons cruellement d'effectifs pour corroborer ces pistes. De plus, aucune activité criminelle ne semble être imputer au Professeur Phil.
[EDIT] Nikolaï, fidèle ami du Professeur Phil a été aperçu maintes fois à Alola. Sans raison apparente. Nos équipes sont toujours réduites. Le budget alloué à nos services semble se tarir pour des raisons obscurs. Une enquête interne est menée. Toute autre investigation ne peut être poursuivie pour le moment.

FIN DE RAPPORT
Éleveur
JayRanger
Éleveur
avatar


Ven 25 Aoû - 22:16

Date : 11 Novembre 2017
Lieu : Temple Sacré Rochard-Mochereste
Latitude: 49.4326 N
Longitude: 2.0816 E

Identifiants : Prof.Phil (RSI - Recherches Scientifiques Indépendantes) Section 5-134

DEBUT DE TRANSMISSION

Il y a quelques jours de cela, comme chacun sait, notre Centre s'est vu endeuillé par le décès d'un des nôtres. Sa disparition n'est pas, malgré son âge avancé, une coïncidence à nos yeux. Les suspicions quand à un "accident intentionnel" ne vise aucune entité interne. Ce qui est un soulagement. Ce qui nous pose problème maintenant c'est l'ouverture d'une cellule d'investigation. Un tel cas de figure ne s'est jamais présenté à nous auparavant et le Centre ne répond à aucune legislation. Ce qui signifie, par extension, qu'aucune force de police ou organisme militaire ou national ne peut nous venir en aide. Il est aussi à noter que le RSI est lui-même sous les coups d'une investigation (pour ne pas dire "plusieurs") de ces organismes. Autant dire que faire appel à eux reviendrait à faire entrer le Lougaroc dans la Wattouaterie.

Ce jour, j'ai écris et lu à la foule venue se recueillir un dernier discours lors de la cérémonie funéraire. Bon nombre de scientifiques, familles, ami(e)s, célébrités et autres connaissances étaient présents. Y compris la police des polices avec Beladonis en figure de proue. Nous ne pouvions aucunement empêcher ces hommes et ces femmes policier(e)s de venir malgré l'uniforme ou sous-prétexte de leurs activités professionnelles aussi respectable soient-elles. Je suppose qu'ils pensent la même chose de nous. Et si nous avions adopté cette mauvaise attitude, leurs soupçons n'en auraient été que plus vastes. De plus, nous ne pouvions aller à l'encontre des volontés du défunt, d'une part, mais aussi du propriétaire de ce lieu sacré qu'est la famille Rochard. Tout s'est relativement bien déroulé malgré les différentes tensions, palpables dans l'air et lisibles sur les visages.

Voici mon discours :

"Quelqu'un, quelque part, a dit un jour : "Si tu veux être heureux une heure, bois un verre ; Si tu veux être heureux un jour, marie-toi ; Si tu veux être heureux toute ta vie, fais-toi jardinier". Ce quelqu'un n'est pas la personne à qui nous sommes venus dire Adieu. Mais quelque part, et pas n'importe où, ce dicton se trouve pour celles et ceux qui le connaisse déjà, écrit au dessus de l'entrée du jardin de notre ami, Remmy.
Aujourd'hui, je ne suis pas venu vous dire ou vous redire quel brillant scientifique nous pleurons. Je ne suis pas non plus venu chanter les louanges du père de famille exemplaire qu'il a été. Nous savons toutes et tous, ici, qu'il a été aussi investi et dévoué pour ses collègues que pour sa famille. Je suis simplement venu pour rendre un dernier hommage au jardinier hors-pair qu'il était. Car il l'était. Il n'avait pas seulement la main verte, il avait des doigts de fée en matière de plantation. Des pouvoirs que seul un Florges possède.
Au delà du fait qu'il nous faisait sentir privilégier de visiter ses hectares de potager, et de nous gratifier régulièrement de repas tous plus Wailordesques les uns que les autres, j'aimerai vous parler de lui aussi, à travers ses Pokémon et ses rituels de « bienvenue ».
Quand je l'ai rencontré, à la machine à café du 27e (clin d'oeil à Vicky), j'étais employé au RSI depuis quelques jours seulement. Sans en parler, il m'a demandé si j'étais un résident permanent ou partiel du Centre de Recherches. Ce à quoi j'ai répondu que je n'étais ici que pour un entretien d'embauche. Il a ri. Les entretiens d'embauches n'existent pas au Centre. Nous cooptons et nous portons garant les uns des autres par contrat commun après signature au secteur RH. En un mot, si un seul d'entre nous échoue, c'est le Centre entier qui échoue. Nous sommes toutes et tous, plus ou moins, nos propres patrons et les patrons/les employés de chacun. Si j'explique cela, c'est pour que celles et ceux d'entre vous qui ne travaillez pas avec nous comprennent ce que Remmy m'a répondu aussitôt son fou rire maîtrisé. Il m'a dit : "Vous êtes Phil, c'est ça ? La mauvaise nouvelle, c'est que vous n'êtes pas retenu. La bonne, c'est que je vous attend, ce soir, à cette adresse, pour une meilleure opportunité d'emploi."
Lui comme moi savions très bien que nous plaisantions. Je me suis rendu à l'adresse indiqué sur la carte qu'il m'avait donnée. C'était sa maison. Du moins, le terrain à bâtir. Et c'est là que j'ai rencontré son Betochef. Il était aussi impressionnant qu’il paraissait peu aimable. Remmy m’a alors dit « construisons ma maison, nous n’en aurons pas pour longtemps ». Nous n’étions que trois : Betochef, Remmy et moi. J’ai cru qu’il plaisantait. Mais non. J’ai accepté, incertain. Je deteste les travaux. Alors tous les collègues de notre Aile sont sortis de derrière les différents amoncellements de matériaux en applaudissant. J’en vois certaines et certains d’entre vous, ici présente et présent. Je venais de subir une sorte de test de bienvenue. Je n’imagine même pas le sort qu’il m’aurait été reservé si j’avais tourné les talons au moment de la proposition de Remmy. Ce soir là, et la nuit aussi, toutes et tous avons été mis à contribution, nos Pokémon à l’appui. Le Betochef de Remmy en tête de chantier. Moins de douze heures auront suffit pour construire la villa-cabanon de Remmy… Tout un concept. Au petit matin, sa famille arrivait pour y emmenager.
Vous connaissez la suite. Chaque nouvelle recrue a été l’occasion pour Remmy d’améliorer les conditions de son habitat et de mettre à l’épreuve la dévotion et la bonté d’âme des arrivants au RSI. J’étais fier d’avoir été le premier qu’il ait mis face au fait accompli.
A ma suite, Remmy a présenté son Motisma – Forme Tonte à Valmina, dans nos services depuis peu, en lui disant : « Peux-tu tondre mon terrain, s’il te plait ? ». Nous nous cachions toutes et tous dans les hautes herbes en attente de sa réponse. Valmina une fille de la ville, pure et dure. Elle a refusé, bien sûr. Et il s’agissait là de la meilleure chose à faire. Quand Remmy lui a demandé pourquoi, elle lui a répondu ne pas vouloir perturber l’habitat naturel de Pokémon qu’elle ne connaissait pas. Nous sommes chacun sortis de nos cachettes. Test réussi avec succès. Cependant il a quand même fallut entretenir le jardin de Remmy un minimum ce soir là. Et certains autres soirs aussi.
Est venu le tour de Dereck. Même procédé. Une invitation. La présentation d’un Pokémon : Roserade. Une demande un peu farfelue ou hors de propos : « Je dois installer un potager et une plantation d’arbre à baies ici. J’ai jusqu’à demain. Tu m’aides ? ». Réponse hasardeuse mais positive. Nous sortions toutes et tous de nulle part pour applaudir et soulager le pauvre apprenti de ce fardeau soudain. Ascenseur émotionnel garanti.
Bientôt se fut à Elliot d’être confronté au jeu de Remmy. Un Yanmega sur les bras. Lui qui avait une peur bleue des Pokémon de type Insecte. « Peux-tu faire comprendre à ce Yanmega qu’il doit arrêter de voler mes baies ? ». Même hasard dans les gestes ; même volonté de bien faire, de montrer le meilleur de soi  malgré la phobie ou la gène de la demande « ordonnée ». Elliot a refusé le combat et a opté pour une capture en bonne et due forme. Nous sommes apparut avant qu’il n’agisse. Le Yanmega ne se serait jamais laissé attraper puisqu’il appartenait à Remmy, evidemment. La confrontation aurait pu être des plus cocasses, ceci-dit.
Grace à Remmy et son Banshitroye – Forme Ultra, Charline s’est découvert une passion pour le jardinage et les soins amers aux Pokémon malgré une répugnance à la médecine de cette sorte, de prime abord.
Ou encore, la confection d’un bassin sensée être confié à Reynald, aussi bricoleur que moi… Autant dire pas du tout ! Et quand Remmy l’a invité à venir y pécher le Magicarpe, quelle ne fut pas sa surprise quand un Froussardine – Forme Banc a englouti l’appât (et le fil avec) devant les yeux hagard de ce pauvre Reynald.
Et les exemples de farces comme celles-ci sont nombreuses. Alors, il y a quelques jours, quand j’ai appris la disparition de Remmy, j’ai, certainement comme la plupart d’entre vous ici, cru à une mauvaise blague de sa part. Mais non. Et hier, quand sa famille m’a appelé pour me signifier que sa maison est, et sera toujours, celle de ceux qui l’ont visité et aidé à grandir, j’ai repensé aussitôt à toutes ces aventures citées. Remmy, malgré son acharnement à la tâche parfois difficile à supporter pour le commun des mortels, avait la particularité de nous recevoir comme ses enfants, pour les plus jeunes, ou comme des frères et sœurs, pour les plus âgés d’entre nous qui ne sommes pas tombé dans ses pièges mais qui, définitivement, sommes restés enfermés dans son cœur jusqu’à la fin.
Il savait mieux que quiconque, fouiller dans notre passé, jouer avec nos craintes, et nous les faire surmonter. Il traitait aussi les Pokémon comme ses semblables. Oui, il les mettait à l’épreuve aussi. En quelque sorte. Il nous a préparé à affronter nos nouvelles vies, nos arrivées respectives au Centre. Mais jamais, il ne nous a préparé à vivre sans lui. Remmy, tu nous manqueras, que dis-je, tu nous manque déjà.
Pour finir, j’aimerai le citer afin que ses paroles éclairent la pénombre qui nous entoure, aujourd’hui. Remmy disait : « Le plus petit coup de main résonnera toujours plus que le plus grand des coups de poing ».
Pourtant croyez-moi, son Betochef cogne dur !
Je vous présente à toutes et à tous mes plus sincères condoléances.
"

FIN DE TRANSMISSION
Contenu sponsorisé