[Fiction] Le Caméléon
Intervenant
Nominoé
Intervenant
avatar


Mar 4 Avr - 20:32

Avant que vous ne commenciez la lecture, je vous précise que la fiction n'est pas écrite de façon "conventionnelle". C'est une enquête autour d'un criminel, le Caméléon et vous lirez à la suite des bouts de cahier, des tweets, des pensées, etc (bon en fait ça tourne en rond, il n'y a pas vraiment autre chose que ça). Enfin voilà, j'espère que vous apprécierez ^^ !





Page de cahier trouvée dans un appartement :
 
Date : ???
 
            Je ne sais même pas quel jour on est ! Je suis sûr d'avoir loupé un évènement ou quelque chose comme ça ! Je voulais vérifier sur mon portable mais il ne répondait plus... C'est étrange non ? J'ai essayé aussi de me connecter sur je ne sais quel réseau social mais j'ai également perdu le mot de passe pour activer mon compte sur l'ordinateur ! Aaah ! Mais que vont penser les gens ?! Bon, je n'ai qu'à pas sortir de chez moi pendant un mois. Je dirais aux gens que j'étais en voyage mais que j'avais oublié mon portable. Bon, c'est peut être une grosse couleuvre qui sera dure à faire avaler mais ce sera moins honteux. C'est drôle que j'ai oublié tant de choses ! Je crois que je suis chômeur mais je n'en suis même plus sûr ! Je crois que c'est l'été, probablement juin car la chaleur est douce et agréable. Visiblement, j'habite à Paris. Les bâtiments que je vois depuis ma petite fenêtre me rappellent les bâtiments Haussmanniens et le bruit qui règne sur la chaussée vous rendrait sourd en moins de deux minutes – avec un cancer du poumon en prime ! J'aimerais tellement savoir qui je suis, où je suis, quel est le but de ma vie... Mais je n'en saurais sûrement jamais rien. Avec ce qui me reste de mémoire, je crois que je vais me cuisiner des pattes. Coquillettes ou spaghettis ? Là est la question !
 
Date : 4/3/2017
 
            J'ai allumé la télé, lu d'un œil distrait les notifications de mon téléphone... Partout ils ne parlent que de ça ! Le type a gentiment laissé sa carte de visite en plus ! Maintenant, ils recherchent partout "Le Caméléon". Au moins, la police, les gouvernements et toute la fanfare qui les suivent vont nous laisser respirer cinq minutes et s'occuper de celui qu'ils appellent "l'héritier de Jack l'Éventreur". Les médias... Toujours à exagérer ! Bon, ça ne devait pas être très agréable certes mais quand même. C'est quand même marrant, j'ai l'impression d'avoir vécu la scène ! En même temps, j'ai tendance à m'imaginer de milliers de choses dans ma tête, c'est d'ailleurs pour ça que je suis romancier – et dessinateur, ne l'oublions pas. Bon, pendant que le FBI recherche Arsène Lupin, que les gouvernements nous pondent des discours pleins d'émotions mais blindés d'arnaques, que partout dans le monde, des centaines de personnes pleurent la disparition d'une personne que nul ne connaît plus que ça, je vais me faire chauffer de la soupe.
 
Date : 05/3/2017
 
            Dieu sait que cette nuit là était agréable ! Une température ni trop chaude ni trop froide, une lune cachée, un Paris anormalement vide et un plat de pattes tout chaud ! Je n'ai ressenti pourtant aucune émotion, aucune empathie, absolument rien. Tel Ponce Pilate, je me suis lavé les mains avant de laisser au monde le nom de mon entreprise. Je pense qu'il faut que je prenne l'air, le salon n'est pas aéré. Pas la peine d'ouvrir la fenêtre pour autant, ils le feront bien. Il faut que je sorte. J'ai faim et j'ai soif.
Romancier
Unpuis
Romancier
avatar


Mar 4 Avr - 22:17

En grand amateur de roman policier (et surtout d'Agatha Christie), je pense que je vais suivre cette fiction de très près.

La façon de raconter avec des extraits de journaux intimes et autres mails et tweet est plutôt intéressante. Cela me rappelle un ouvrage du même style qui racontait aussi une histoire criminelle, mais avec beaucoup d'humour: Prenez soin du Chien. Un livre que je conseille pour passer un bon moment, qui change de narrateur souvent et qui m'avait étonné à l'époque quant au dénouement. 

Pour l'instant, je n'ai rien à redire, c'est juste le début après tout. Je remarque juste que ça se passe en mars de cette année (du moins ce qu'on a comme extraits datés). Franchement, j'attends beaucoup :) 

Et le nom que tu as choisi... Le Caméléon, un surnom bien évocateur pour quelqu'un souhaitant passé inaperçu mais attrapé ses proies tout de même. J'attends aussi beaucoup de ce dernier.
Intervenant
Nominoé
Intervenant
avatar


Mer 5 Avr - 19:37

La suite, en espérant que vous avez le cœur bien accroché... (au fait, vous pouvez vérifier, ce sont des vraies rues dans le texte)

Pensées :
 
            Romain me tient le bras. Ce soir là, il a ouvert une petite boîte rouge, où je pus voir une splendide bague surmontée d'une émeraude posée sur un écrin de velours blanc, avant de prononcer les mots :"Veux-tu m'épouser ?". C'est pour l'instant le plus beau jour de ma vie. Romain me tient le bras. Il me raccompagne jusqu'à mon appartement. Nous marchons au bord de la Seine. Nous passons à côté du musée d'Orsay, nous voyons le Louvre, nous apercevons la Tour Effel au loin, illuminée. Nous allons près du Panthéon où une affiche pour un film m'interpelle. Romain sourit, dépose un baiser sur ma joue et nous repartons. Je crois qu'il a compris. Nous arrivons devant chez moi. Je viens de remarquer qu'aucun de nous n'a parlé durant le trajet. C'est donc sur le pas de la porte que je lui prends la main et lui murmure "Je t'aime", d'une voix assez audible pour que lui seul ne m'entende. Nous nous embrassons langoureusement. Je crois que ce baiser dura toute ma vie. Puis Romain partit. Je ne suis pas fatiguée. Je choisis donc de me promener encore un peu, seule. Peut-être aller chez Séverine ? Lui raconter cette merveilleuse soirée ? Je pense que c'est une bonne idée. Je m'exécute. Séverine habite rue du Sergent Bauchat. Je choisis de couper par le square Saint Charles et de passer par la rue Christian Dewet, histoire de changer un peu. Je n'aurais pas du. Ce type a surgi de je ne sais trop où et m'a plaquée contre le mur d'en face. Il a ensuite sorti un couteau et me l'a planté en plein ventre. Il ne fait pas attention à tout ce sang, cela ne le fait pas broncher. Il continue à m'enfoncer son couteau dans mon ventre, m'arrachant des boyaux de temps en temps. Il ne fait pas attention à mes cris de douleur. Et il continue, tour à tour chirurgien et charcutier, à me trouer, à me découper et à ne pas broncher. Il ne fait attention à rien. Il veut me tuer. Je ne sens plus mes bras. Je ne sens plus mes jambes. Je ne sens plus aucun de mes membres. La douleur a enfin cessée.
Intervenant
Nominoé
Intervenant
avatar


Ven 7 Avr - 20:39

Article de journal traitant du Caméléon :
 
Le meurtre s'est déroulé cette nuit, et c'est actuellement le second assassinat du Caméléon. La comparaison avec Jack l'Éventreur n'est pas due au hasard car pour l'instant, ses deux victimes sont de sexe féminin. Une enquête est en cours pour savoir qui se cache derrière ce pseudonyme. Les experts analysent les deux scènes de crime dans l'espoir de trouver un peu d'ADN permettant de mettre un nom et un visage sur le Caméléon. Fait surprenant, il y a un point commun entre les premières victimes du criminel : les deux femmes ont été frappées à la tête. Si vous avez des renseignements sur le Caméléon, n'hésitez pas et appelez le numéro vert mis en place pour l'occasion.
 
Extrait d'une chaîne d'info en continu :
 
EDITION SPECIALE
 
- Alors Caroline, nous venons d'apprendre à l'instant la décision du gouvernement : les frontières seront désormais closes, et ce, jusqu'à ce que le Caméléon soit écroué.
- Effectivement Denis, c'est via un tweet que l'actuel premier ministre à annoncé ceci, je cite : "La situation est dangereuse pour la France. Avec Daesh et le Caméléon, nous devons réagir, c'est pourquoi nous fermons les frontières.", fin de citation. Notre envoyé sur place a sûrement quelques éléments supplémentaires à ajouter.
- Mhh, oui, effectivement Caroline. Est-ce que le gouvernement a bien réagi ? Des réponses en images.
Intervenant
Lasquo
Intervenant
avatar


Mar 11 Avr - 1:32

Cette fiction à l'air sympathique, je m'y pencherai prochainement. Je me suis permis de la déplacer dans la catégorie adéquate avec la nouvelle réglementation.
Si tu as la moindre question à ce sujet, je t'invite à consulter le topic du Règlement des fanfic : http://pokemonarcanes.forumactif.com/t50-reglement-fanfiction
Intervenant
Nominoé
Intervenant
avatar


Mar 11 Avr - 7:57

Ah, d'accord. Tant que j'y suis (et tant que je ne dors pas sur le clavier...), je vais publier la suite. (Juste, j'ai consciemment écrit "au docteur", ne vous affolez pas)




Page de cahier trouvée dans un appartement :
 
Date : 7/3/17
 
            Mon petit appartement commence à m'énerver, mais je n'ai pas assez d'argent pour m'en racheter un. Je peux à peine m'acheter à manger. Comme tous les jours, je suis descendu avec ma guitare et je me suis installé sur le pont Bir-Hakeim. Et j'ai joué de la guitare. Toute la journée, comme hier, comme demain. Voilà le résumé de ma vie. Je pourrais le comparer à un titre de Shakespeare : "Beaucoup de bruit pour rien". Les gens, avec le Caméléon, devait peut-être faire moins attention à moi... Mais bon, j'ai eu assez de pièces pour pouvoir vivre aujourd'hui. Je vais pouvoir manger... Je ne sais pas... Une baguette de pain, peut-être.
 
Date : 08/3/2017
 
            J'étais fatigué, crevé, énervé. La société ne veut plus de moi et je ne veux plus d'elle. J'ai pris de la drogue pour oublier et maintenant je suis malade. C'est bien fait pour moi... J'en ai un peu marre de ce monde où on oublie tout en un tweet, où tout repose sur le culte de l'argent, où on ne connaît plus son voisin... J'aimerais sincèrement que tout change, et je ne dis pas ça pour faire bonne impression ! Ce monde me rend vraiment dépressif et je préfère me droguer pour oublier plutôt que d'aider le monde à changer. Pff... Je prends des médicaments mais je n'ai pas l'impression que ce sont les bons. Je vais plutôt aller chez le médecin, ou plutôt non, je pense que je vais prendre rendez-vous pour demain si possible. Je vais me cuisiner des haricots verts, et dormir.

Date :_______
 
            Je suis allé au docteur et il m'a posé des questions. Je lui ai répondu et il m'a dit que j'avais la logique d'un enfant. Pourtant, je suis grand ! J'ai, euh... Bref ! Je ne sais pas comment le prendre... Le docteur m'a redonné rendez-vous pour la semaine prochaine, il faut que je m'en souvienne, c'est important. Je vais voir ce qu'il y a dans le placard, peut-être y a-t­-il des chips, ce sera bien.
 
Date : ???
 
            Il y avait une alarme sur le portable. Celle-ci devait me rappeler que je devais aller chez le médecin. Bon, il est temps de mettre un terme à mes "vacances"... Le médecin me posa des questions et me dit que j'avais mûri depuis la semaine dernière. Mais je n'ai pas bougé de chez moi depuis une semaine pourtant... J'ai préféré ne rien dire, c'était plus sûr. Personne ne savait que j'étais enfermé. Je dirais que j'ai fais une rupture avec le numérique, les réseaux sociaux, etc. La couleuvre passera plus rapidement. En parlant d'avaler, je vais peut-être passer au café après le rendez-vous...
Intervenant
Nominoé
Intervenant
avatar


Ven 14 Avr - 20:40

Article de journal traitant du Caméléon :
 
     En fermant les frontières, le gouvernement n'a pas réussi à dissuader le Caméléon à tuer, bien au contraire. Le meurtrier le plus recherché a fait d'une pierre deux coups dans la nuit du douze au treize mars en assassinant deux femmes l'une après l'autre ! Etonnamment, les deux victimes reçurent également des coups à la tête. Ce coup est sûrement la signature du Caméléon, bien que celui-ci laisse également sa carte de visite sur les cadavres. Encore un macabre cadeau que nous offre le Caméléon... Espérons qu'il n'y en aura plus d'autre. Je vous le rappelle, un numéro vert est en place. Si vous avez des informations sur le criminel, vous devez en informer les autorités.
 
Pensées :
 
            Ai-je bien fait de fermer les frontières ? Était-ce la bonne solution ? Visiblement, cela n'a pas arrêté le Caméléon. Je n'ai pas l'impression que ma popularité a bougée pour autant... Bon, maintenant, je dois tenir ma promesse. Il faut que cet assassin soit en prison avant qu'il n'ait le temps de prendre au piège d'autres victimes. On en est à quatre pour l'instant. Quatre de trop à mon avis... Mais... Deux minutes... Tous les meurtres se sont déroulés pendant la nuit ! Les gens sont donc tranquilles le jour ! Je vais appeler un journaliste. Il faut qu'il publie ça. Que les gens ne doivent faire attention à eux et leur maison que la nuit. Je vais l'appeler sans plus tarder !
Contenu sponsorisé