[Fiction] Le Cirque Madyapno
Aller à la page : Précédent  1, 2
Romancier
Unpuis
Romancier
avatar
En ligne


Mer 14 Juin - 14:10

Chapitre 11 : Le Renégat, la dernière représentation


La diffusion par Féli-télé de l’Hypnose du Directeur avait provoqué un grand bouleversement dans toute la région de Sinnoh. En un jour, la criminalité avait pris de gigantesques proportions. On signalait des meurtres, des cambriolages violents, du terrorisme même un peu partout à travers la région. Les autorités étaient tout simplement débordées. En outre, énormément d’enfants avaient aussi été victimes, mais contrairement aux adultes, ils n’étaient plus que des coquilles vides, au grand désespoir de nombreuses familles. En un mot, c’était la Panique partout.

Au Q.G du Clan Distorsion, seuls le Major Bob et Estelle avaient été hypnotisés. Comme tous les autres enfants, Estelle ne bougeait et ne parlait presque plus. Mais le Major Bob avait causé beaucoup de souci. Délaissant Estelle, il était allé ravager le Q.G à la manière de Mackogneur. Heureusement, malgré 5 blessés et beaucoup de dégâts matériels, il avait vite été stoppé net par Arthur Brenslow, l’homme au chapeau melon blanc, et son Migalos. Le Major Bob avait été enfermé dans une sorte de vieille prison, toujours enroulé dans la toile du pokémon araignée, de sorte qu’il ne puisse plus bouger.

Le Clan Distorsion était en ébullition. Plusieurs agents avaient été envoyés aider les autorités. Edith et les Stones s’occupaient de superviser le Clan en l’absence d’une Agatha consciente et ronchonne comme à son habitude. Deux agents avaient aussi été envoyés surveiller l’entrée de la Grotte Retour. Henry et Blanche, eux, surveillaient Estelle et s’entrainaient en l’attente d’un nouveau conflit.

Il leur manque toujours un enfant du clan, répétait sans cesse Edith. Ils ne peuvent pas ramener Giratina. Pas encore…

*
*    *

La Troupe patientait, cachée dans les confins de la forêt de Jade. Le Directeur était revenu sans souci, annonçant que son opération avait été un véritable succès. Ce soir, la totalité de la Troupe partirait pour la dernière étape. Cependant, à part le Directeur, il semblait qu’aucun autre pokémon ne savait réellement ce qui allait se passer.

Depuis la mort de Pingoléon, Xatu fixait le soleil du matin à la tombée de la nuit, se désintéressant de tout le reste.

Enfin, alors que le soleil se couchait, le Directeur rassembla toute la Troupe. Il portait à nouveau ses habits de sorte que son visage n’était plus visible comme il l’avait été à la télévision.

Mes amis, c’est aujourd’hui que sonnent les cloches de notre gloire ! Notre objectif est sur le point d’être atteint. Êtes-vous prêts à partir ?

Les Pokémon approuvèrent. D’un signe de main, le Directeur donna l’ordre à Alakazam, Psystigri et Xatu de les téléporter. Un instant plus tard, ils étaient devant la grande entrée de la Grotte Retour.

Deux membres du Clan leur faisaient face. Ils furent d’abord surpris de les voir mais réagirent rapidement en invoquant Arbok, Altaria, Lucario et Persian. Mais sans attendre les ordres du Directeur, Estom se précipita avec un regard de folie sur Altaria qu’il attrapa par la tête avec sa puissante mâchoire. Le Dragon ne put réagir qu’il était déjà mort et que le Coudlangue était déjà en train de le dévorer. Persian et Lucario furent envoyés l’attaquer, mais le chat fut arrêté dans son élan par pas moins de 5 poignards projetés par Scalproie, déchiquetant son cerveau. Lucario parvint à atteindre Estom avec Vitesse Extrême, mais celui-ci, trop occupé à manger Altaria, ne s’aperçut même pas qu’il avait été touché. Puis Lucario fut soulevé du sol par les pouvoirs psychiques d’Alakazam et Psystigri, qui entreprirent de disloquer ses os uns à uns. Arbok avait rapidement été encerclé par les Mélancolux et, malgré ses tentatives de Morsures, il ne put échapper à la crémation des Feux D’Enfers lancés par les responsables de l’éclairage. 

Les deux membres du Clans regardaient, impuissants, la mise à mort de leurs compagnons. L’un d’eux eut cependant la lucidité d’esprit de prévenir le Clan en envoyant un SOS par PokéMatos. A peine avait-il envoyé le message qu’un couteau se logeait dans sa boite crânienne, ainsi que pour son collègue.

Sans rien ajouter, le Directeur fit signe à la Troupe d’avancer sans se préoccuper des cadavres. Il donna un coup de pied à Estom pour lui faire comprendre qu’il devait lui aussi se mettre en route. Celui-ci abandonna ce qu’il restait d’Altaria mais, dés que le Directeur eut le dos tourné, attrapa avec sa langue le corps d’un des humains. Un petit casse-croûte pour la route.

Les Mélancolux avançaient tout devant, afin d’éclairer le passage. La mort des deux gardiens et de leurs quatre Pokémon avait nourri leurs flammes qui procuraient un excellent éclairage. Juste derrière eux, le Directeur leur indiquait le chemin à prendre. 

Girafarig et Tauros avaient été chargés de tirer une cage dans laquelle se trouvaient cinq enfants. Les deux enfants du Clan, Rosa et Emma, Marie, la fille d’Henry, Hector et un jeune garçon qui avait été récemment enlevé par les quatre Mélancolux. Tous portaient des habits qui faisaient penser à l’époque de la Renaissance. Estom, qui était juste derrière, jetait sans cesse des regards sur eux, en se léchant les babines.

Scalproie avançait aux côtés des Clowns et des Acrobates, silencieusement. Il tenait la main de celle qu’il croyait être sa dresseuse, qui n’avait d’ailleurs toujours pas repris conscience. Enfin, fermant la marche, Alakazam et Psystigri. Alors qu’ils étaient déjà bien avancés, Alakazam s’arrêta et jeta un regard en arrière. Il n’avait pas vu Xatu entrer… Celui-ci avait profité de la bataille pour se téléporter dieu sait où.

*
*    *

Dés qu’Edith reçu le message des gardiens, elle appela Henry, Blanche, les Stones et les autres membres du Clan alors présents.

La situation est grave ! dit-elle. Le Cirque vient de pénétrer dans la Grotte Retour ! Je pense qu’ils ont aussi tué les gardiens que j’y avais postés, ils ne répondent plus.
- Mais il leur manque un enfant du Clan !
 s’exclama Blanche. Pourquoi déjà s’y rendre ?
- J’avoue que je ne sais pas…
, répondit Edith.
Peut-être ne connaissent-ils pas toute la prophétie, se risqua Eden.
Ils ont tenté d’enlever Estelle, intervient Henry. Je pense qu’ils savent qu’il faut un troisième enfant…
- Ils ont peut-être quelque chose que nous ignorons
, dit Ludwig.
Quoiqu’il en soit, nous devons nous rendre sur place, ne serait-ce que pour les arrêter, dit Edith. Même s’ils ne peuvent accomplir le Rituel, nous tenons là une occasion de mettre fin à cette histoire. Moi-même, Henry, Blanche, Arthur et les Stones allons nous rendre dans la Grotte Retour pour les intercepter. Le reste du Clan reste ici pour surveiller Estelle, il est possible qu’il s’agisse d’un piège pour nous éloigner d’elle et refaire le coup du Mackogneur. Des questions ? Non ? Alors on part dans deux minutes, le temps d’aller chercher vos Pokémon.

Tout le monde approuva d’un signe de tête. Les membres non concernés par la visite de la Grotte Retour se dirigèrent tous vers Estelle. Les autres coururent chercher leurs Pokémons. En attrapant ses pokéballs, Henry aperçut le sac du Major Bob. Dedans se trouvaient plusieurs petites bombes à l’effigie de Voltorbe. Seule une, un peu plus grande, ressemblait à un Electrode. Ayant vu les dégâts des petites que le Major hypnotisé avait utilisées, il attrapa cette dernière, juste au cas où…

*
*    *

Le groupe se téléporta ainsi avec l’Abra d’Eden devant la Grotte Retour. Devant eux, il y avait un triste spectacle. Le corps disloqué de Lucario devant les restes du repas d’Estom, sans oublier le cadavre encore fumant d’Arbok. Enfin, les couteaux toujours enfoncés dans le crâne, Persian et un des gardiens étaient eux aussi pitoyablement allongés, sans vie. Henry déglutit devant la scène, mais personne ne dit rien. Ils invoquèrent tous leurs Pokémon. Devant, Edith appela Pyrax pour éclairer le chemin, ainsi que Branette et Scorvol. Caninos, Emolga, Elektek, Grodoudou et Cizayox furent ensuite appelés par Henry. Coudlangue et Ecrémeuh du côté de Blanche. Ludwig appela son Crocorible et sa femme, en plus d’Abra, invoqua un Aligatueur. Enfin, le moustachu au chapeau melon fit appel à son fidèle Migalos.

On raconte que la Grotte Retour est un vrai labyrinthe, chuchota-t-il.
Ce n’est pas un problème, dit Edith. Je suis déjà venue avec ma Grand-m… enfin, la Sage. Elle m’a montré le chemin, je devrais pouvoir le retrouver. Suivez-moi.
- Edith… regarde … 
dit Eden en montrant le ciel.

Tous regardèrent en haut. La lune était pleine et brillait comme jamais. 

La pleine Lune, grogna Henry.
Dépêchons-nous.

Eclairés par Pyrax, mais aussi par Caninos, Elektek et Emolga, le groupe s’immisça dans la Grotte Retour. Ils avancèrent un moment, qui parut une éternité pour Henry, avant d’apercevoir une étrange lueur au loin…

On est arrivés ? demanda Blanche.
Presque, oui… mais cette lumière n’est pas normale.
- Restons sur nos gardes
, grogna Ludwig.

Ils firent quelques pas, puis virent enfin le responsable de la lumière. C’était l’un des Mélancolux. Cependant, celui-ci ne semblait pas hostile. Le spectre se contentait de les regarder. Le groupe s’arrêta quelques secondes, puis passa devant lui sans souci. Grodoudou jeta sur lui un regard suspicieux, mais le Pokémon ne lui prêta même pas attention. Un peu plus loin, un second Mélancolux éclairait le chemin, immobile. Le groupe passa à nouveau devant lui sans susciter de réactions ou déclencher un piège.

C’est étrange, dit Henry… Pourquoi ne réagissent-ils pas … ?
- Ils sont peut-être hypnotisés eux aussi ?
 proposa Ludwig.
Non… j’ai plutôt l’impression qu’ils nous montrent le chemin à prendre … dit Blanche.
C’est vraiment pas normal, répéta Edith.

A nouveau, ils virent la lumière d’un troisième Mélancolux et passèrent devant sans faire d’histoire.

On y est presque ! assura Edith. Il y aura bientôt une grande salle, dédiée au Rituel.
- Il reste un quatrième Mélancolux, je pense
, dit Henry.
Je crois qu’il est là, indiqua Arthur Brenslow en montrant du doigt une autre lueur au loin.

En effet, il s’agissait bien du quatrième et dernier Mélancolux. Alors qu’ils avançaient en jetant sur le spectre des regards de malaise, le moustachu et son Migalos étouffèrent une exclamation et tombèrent à terre, morts. 

Scalproie sortit de la pénombre, tenant entre ses doigts plusieurs couteaux. Scorvol, Emolga et Coudlangue se lancèrent directement sur lui. Mais esquivant les attaques en sautant, le lanceur de couteaux projeta ses armes sur ses assaillants. Le Coudlangue de Blanche fut le plus touché et tomba à terre. Un seul couteau suffit à tuer le vaillant Emolga d’Henry. Scorvol aussi fut atteint, mais il fut seulement blessé. Suffisamment cependant pour le mettre hors combat. 

En voyant tomber leurs Pokémon, Henry et Blanche se précipitèrent sur eux. Scalproie en profita pour leur lancer une nouvelle rafale de poignards. Ils seraient morts tous les deux sans l’intervention de Grodoudou qui dévia les projectiles avec Mégaphone.

En apercevant Grodoudou, Scalproie lâcha ses couteaux. Il la regarda d’abord immobile, puis se jeta sur elle et la serra dans ses bras. Mais la Chanteuse le repoussa. Surpris, il commença à lui demander ce qu’il se passait. Mais avant que Grodoudou ne réponde, Crocorible et Cizayox le mirent à terre avec Surpuissance. Avant qu’il ne se ressaisisse, les ombres de Branette s’enroulèrent autour de lui, l’empêchant de bouger.

On l’a eu ! s’écria Edith.
Saleté de Scalproie, rumina Ludwig. Il avait déjà failli me décapiter à Poivressel !
- Qu’est-ce qu’on en fait ?
 demanda Blanche.
On le prend avec nous pour le moment, dit Henry. Entravé comme il est, ce n’est pas une menace.
- Et Arthur et les Pokémon ?
 demanda Eden en regardant les cadavres.
On a pas de temps à perdre pour le moment, dit Edith. On s’en occupera après.

Ils continuèrent donc le chemin. Le dernier Mélancolux n’avait même pas bougé devant le combat pour aider Scalproie. Ce dernier était trainé par Branette derrière le groupe. Grodoudou, restée à l’arrière, jetait des regards désolés sur son ami, qui affichait une expression d’incompréhension. Ils ne marchèrent que quelques mètres avant d’apercevoir une nouvelle lueur.

Ça vient de la salle du Rituel, dit Edith. On est arrivés…
- C’est maintenant que tout se joue
, dit Henry.
Oui, chuchota Blanche.

La Championne tremblait comme une feuille. Elle avait déjà perdu un de ses Pokémon en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire. Intérieurement, elle admirait Henry, qui continuait après la mort de Séviper et Emolga, sans oublier la disparition de sa fille et de son frère. Ou bien était-ce cela qui le faisait avancer ?

Le groupe entra dans la salle. Ils s’arrêtèrent devant la porte. Devant eux le Directeur trônait au centre d’une bien étrange scène.

La pièce était éclairée par plusieurs lanternes, mais aussi par la lumière de la Lune qui pénétrait depuis un trou dans le plafond. Emma et Rosa, les enfants du Clan kidnappées, dans leurs habits de poupées vieillottes, étaient juste à côté du Directeur, le regard aussi vide que celui d’Agatha ou Estelle. En apercevant leur fille, les Stones eurent un mouvement d’élan, mais Edith les stoppa net.

Derrière eux, Estom tenait la tête d’un enfant inconnu par la mâchoire. Sa salive provoquait des brûlures sur son visage et ses cheveux et vêtements étaient déjà dissous à moitié. Les Acrobates, eux, tenaient la main de Marie et Hector. Alakazam et Psystigri attendaient sur le côté, observant les arrivants. Mr Mime et Mime Jr étaient eux aussi un peu en retrait, mais ils étaient accompagnés d’une jeune femme dans des habits de spectacle. Enfin, Girafarig et Tauros se tenaient à côté d’une cage vide.

Bienvenue, chers invités, à la dernière représentation du Cirque Madyapno ! lança le Directeur. Pour vous époustoufler ce soir, un spectacle inédit et hors du commun des mortels !
- La ferme !
 cria Henry. Espèce de lâche !
- C’est fini, Hypnomade,
 dit Edith.
Fini ? répéta le Directeur. Mais voyons, cela va seulement commencer dans un instant ! Et puisque je vois que vous savez déjà…

Hypnomade enleva sa capuche, dévoilant à nouveau son visage monstrueux. Les cinq yeux disproportionnés et la chair béante du visage de cet Hypnomade donnaient à la scène un côté à la fois irréel et effrayant. Bien sûr, le groupe l’avait déjà vu à la télévision, mais le revoir ici provoqua un frisson chez Henry. Le Directeur, de surcroit, affichait un sourire de folie.

Voici le visage qui va gouverner ce nouveau monde ! déclara le Directeur.
Tu rêves complètement, dit Edith.
Une chose que tu sembles avoir oublié, c’est qu’il te manque encore un ingrédient pour le Rituel ! cria Henry.
Il faut trois innocents, trois enfants du clan ! poursuit Ludwig. Tu n’en a que deux !
- Et on ne te laissera pas repartir avec ma fille
, ajouta Eden.
Trois enfants du Clan ? Mais voyons, je les ai !

Sur ce, le Directeur éclata d’un rire cruel et froid puis, de son index, montra Edith.

Auriez-vous oublié, jeune fille, que vous êtes vous aussi mineure ?

Tout le groupe se tourna vers Edith qui plaqua sa main devant sa bouche, saisie de stupeur et d’effroi.

M… quoi… ? Mais… parvint-elle seulement à dire.
Et oui, mon ami Xatu m’a confirmé, après vous avoir longuement observée affronter Pingoléon, que vous remplissiez vous aussi les critères pour prétendre au titre d’Innocente ! Vous n’avez que 16 ans, et c’est suffisant !

Le groupe regardait alternativement Edith et le Directeur, sans oser dire quoi que ce soit. Enfin, Henry prit la parole.

Et vous croyez qu’on va vous laisser Edith sans problème ?
- Ho évidemment ! Ne veut-elle donc pas se rendre à son Destin ?
- Allez-vous faire foutre
, dit Edith.

Le Directeur sourit et claqua dans ses doigts. A cet instant, Estom mordit d’un coup sec, explosant le visage de l’enfant sous la pression. Il essuya ses joues pleines de sang puis, avec sa langue, saisit Marie.

NON ! cria Henry ! NE LA TOUCHEZ PAS !
- Cela ne dépend ni de vous, ni de moi, à présent
, dit le Directeur. Cela dépend uniquement de la jeune Edith.

Henry déglutit et regarda Edith. Il ne savait pas quoi dire. Sa fille ou le monde ? Mais Edith ne lui laissa pas le temps de réfléchir plus longuement.

C’est d’accord… dit-elle. Je me rends. Mais seulement si nous récupérons dés maintenant Marie et Hector.
- Edith, ne fais pas ça !
 s’écria Ludwig.
C’est le seul moyen, chuchota-t-elle. Puis ils ne me tueront pas, normalement…
- Mais …
- Parfait !
 s’exclama le Directeur. Estom ? Relâche-là ! Massko, Chimpenfeu, amenez-leur les enfants.

Estom relâcha en bougonnant Marie, dont les habits avaient un peu souffert à cause de sa salive. Puis les acrobates l’amenèrent elle et Hector devant le groupe, avant d’attraper Edith et de l’amener vers le Directeur.

Si vous tentez de nous stopper, j’ordonne votre mise à mort, évidemment ! dit le Directeur en voyant Blanche et Eden faire un pas en avant.

Henry serra sa fille dans ses bras. Cependant, celle-ci, comme le champion d’Ecorcia et bien d’autres enfants à travers Sinnoh, était toujours vidée de toute émotion.

Blanche, tu veux bien t’occuper de Marie et Hector ?
- Quoi ?
- Retournez à l’entrée de la grotte. Récupérez les cadavres si vous le pouvez… on se charge de tout ici.
- Mais …
- Fais-le !


Blanche hésita, puis elle prit les deux hypnotisés par la main et prit la fuite. Henry se releva et jeta vers le Directeur un regard froid et déterminé.

Pourquoi faites-vous tout cela ?
- Parce que je suis un monstre
, dit-il simplement.
Je ne comprends pas.
- Lorsque je suis né, mon créateur m’a rejeté à cause de ma difformité. Alors je l’ai tué. Mais avant, j’ai dévoré ses rêves. J’avais déjà son sang qui coulait dans mes veines. Nous avions les mêmes désirs. Tout ce qu’il voulait, je le voulais aussi. Je voulais me venger tout comme lui.
- Cet homme, c’était Valerian ?
 demanda Edith, maintenue par les Acrobates.
En effet. Mais lui voulait se venger du Clan. Moi, c’est du Monde qui m’a rejeté. Qui nous a rejeté! Alors, sur une idée de Valerian lui-même, j’ai fondé ce Cirque pour deux objectifs. Assouvir mes désirs charnels, issus de Valerian, et fonder un Monde que moi seul dirigerait.
- Et c’est Valerian qui vous a parlé du Rituel ?
- Ho, pas de gaité de cœur ! Avant de lui ôter la vie, j’ai mangé la moindre miette de son esprit. Tout ce qu’il savait, je le savais aussi ! Mais pourtant, cela semblait si irréalisable… et puis, un jour, à partir des souvenirs de Valerian, j’ai reconnu un bracelet qui portait les armoiries d’une famille du Clan Distorsion. Je me suis alors dit que, finalement, ce serait possible. Et j’avais raison !


Il éclata à nouveau de rire, puis souleva ses manches pour regarder une vieille montre cabossée.

Voilà ! s’exclama-t-il. C’est l’heure finale ! Et j’ai tous les ingrédients du Rituel ! Mime Jr ! Apporte-moi la dresseuse !

Le petit pokémon arriva en tirant la fausse dresseuse de Scalproie. Après avoir déposé l’Orbe Platiné par terre, se saisissant d’un couteau semblable à ceux de Scalproie, le Directeur lui trancha la gorge, déversant du sang sur l’Orbe.

Henry, Edith et les Stones voulurent crier, mais c’est Scalproie, toujours entravé par Branette, qui poussa l’exclamation la plus forte. Il regardait, impuissant, la scène en pleurant.

Je t’en prie, Scalproie… Ne sois pas triste ! Veux-tu que je te dise ? Je t’ai menti. Ta vraie dresseuse est passée dans le ventre du gros depuis déjà pas mal de temps.

Scalproie baissa la tête, effaré, ne pouvant rien faire. Puis le Directeur attrapa Mime Jr. Celui-ci, surpris par le geste du Directeur, poussa un petit cri avant d’être décapité. Mr mime poussa à son tour une exclamation qui mêlait surprise, peur et colère. Le Directeur n’y fit pas attention et fit tomber le sang sur l’Orbe. Puis il jeta sans plus de respect le petit cadavre plus loin et se tourna vers Edith.

Maintenez son regard, ordonna-t-il.

Les Acrobates empêchèrent Edith de fuir ou de bouger pendant que le Directeur l’hypnotisait. Le groupe voulu intervenir, mais les Mélancolux étaient revenus et leur barraient la route. Très vite, le Directeur eut fini son Hypnose et claqua dans ses doigts. Emma, Rosa et Edith se mirent alors à pleurer. Le Directeur ramassa l’Orbe et le fit passer sous les larmes des trois innocentes. Lorsque l’Orbe Platiné passa sous les larmes d’Emma, l’Orbe se mit à briller.

Oui ! s’exclama le Directeur. Viens-à moi !

Au centre de la salle, un trou s’était ouvert et commençait à grandir. Les trois jeunes filles s’évanouirent et les acrobates effrayés s’éloignèrent. Seul restait le Directeur, l’Orbe dans les mains, qui faisait face à la brèche ouverte dans l’espace-temps. Il ricanait d’un rire de folie tandis que le trou grossissait. Enfin, une immense créature sortit la tête de ce trou. Giratina.

Le Pokémon légendaire était indescriptible. Un corps serpentin surmontés de plusieurs ailes noires. Giratina regardait le Directeur. Celui-ci lui montra son pendule et entreprit de l’hypnotiser. D’où ils étaient, Henry et les Stones n’entendaient pas ce qu’il disait. Puis Giratina fut soudainement comme aspiré par l’Orbe et disparut.

J’ai réussi ! cria le Directeur. La puissance de Giratina et du monde Distorsion est mienne !

Il enleva ses vêtements, dévoilant une sorte de ceinture à laquelle il attacha l’Orbe. Puis il posa son regard vers Henry.

Je dois vous remercier, Henry ! Sans vous et votre fille, la jeune Edith ne se serait jamais rendue aussi facilement. Et puis je dois dire que j'admire votre persévérance! 

Alors qu’il parlait, ses yeux prenaient une lueur noire. Les mêmes ailes que Giratina lui sortirent soudainement du dos, comme si le Directeur était en train de fusionner avec le Pokémon Légendaire. Il se retourna ensuite vers les Pokémons de la Troupe. Les Acrobates, le clown, les magiciens, Tauros et Girafarig affichaient une expression de peur.

Je tiens à vous remercier vous aussi, mes chers compagnons !
- MAINTENANT !
 hurla Henry.

Crocorible, Aligatueur, Elektek Cisayox et Grodoudou s’allièrent dans leurs attaques pour repousser les Mélancolux. Le chemin libre, Henry fonça et, avant que le Directeur ne se soit complètement retourné, il lui enfonça dans le bas-ventre la lame de son Séviper défunt. Le Directeur hurla de douleur puis repoussa Henry avec Ball’ombre.

Exterminez-les ! cria le Directeur, la main sur sa plaie.

Mais aucun Pokémon de la Troupe ne bougea. Ils avaient peur, ils étaient révoltés. Ils ne voulaient plus obéir aux ordres du Directeur qui leur avait caché l’entièreté des évènements qui venaient de se produire. Seuls les Mélancolux semblaient encourager les autres à se battre pour leur patron. 

Je suis votre Directeur ! Vous me devez tout ! Vous me devez la vie !

Enfin, un membre de la Troupe s’avança. C’était Estom.

Ha ! Mon fidèle ami, mon frère ! Je savais que je pouvais compter sur t…

Le Directeur s’interrompit. La langue d’Estom venait d’attraper l’Orbe Platiné. Il tira et cassa la ceinture, faisant tomber en même temps le Directeur à genoux. Celui-ci avait perdu les ailes de Giratina et regardait Estom avec, pour la première fois de sa vie, de la peur sur le visage.

Estom… Tu … Tu ne vas pas … ?

Estom avala l’Orbe Platiné. Tout comme le Directeur, ses yeux s’assombrirent et des ailes d’ombres surgirent dans son dos.

Estom… je t’en supplie…


Le Directeur ne put terminer. Un trou semblable à celui dont avait surgit Giratina venait de s’ouvrir juste en dessous de lui et il chuta dans le Monde Distorsion en hurlant d’effroi. Estom sourit cruellement en montrant toutes ses dents, puis se tourna vers Henry qui venait de se relever. Maintenant, c’était lui, Estom, l’ennemi.
Romancier
Unpuis
Romancier
avatar
En ligne


Mer 21 Juin - 13:29

Chapitre 12: Les Maux de la Faim


Depuis sa naissance dans le laboratoire de Valérian, Estom était tiraillé par la faim. Une Faim insatiable, sans comparaison possible. C’est en permanence que ce Coudlangue transgénique éprouvait le désir de dévorer tout ce qui passait à sa portée. Qu’il s’agisse d’êtres vivants ou de matière inanimée, il avait envie de tout manger. La science malsaine exercée par Valérian lui avait procuré un estomac très puissant, ainsi qu’une salive capable de dissoudre presque toutes les matières habituelles. Mais on avait beau le nourrir en permanence, rien ne calmait cette effrayante Faim.

Lorsque le Directeur est né, il avait d’abord rencontré Estom, enfermé dans une cage. Les pouvoirs hypnotiques de son jeune frère nouveau-né furent alors utilisés pour rendre cette envie plus supportable. Ainsi, pour la première fois, Estom se sentait presque bien. Mais il avait besoin de séances d’Hypnose régulières et avait toujours faim, un peu. Ainsi, le Directeur s’en était fait un allié de choix, qu’il pensait loyal, car Estom dépendait de lui. Cependant, après presque trois décennies, la Faim commençait à devenir plus forte que l’Hypnose. Estom avait de plus en plus de mal à se retenir. Il avait une envie effrénée de se jeter sur tout ce qui bouge pour l’avaler tout rond. Il n’avait déjà pas su se retenir en voyant Dodrio à terre. En cachette, il devait dévorer des cailloux ou arbres et, quand il avait de la chance, un pokémon ou humain qui passait trop près de leur campement. Cela faisait déjà un moment que l’emprise du Directeur sur Estom baissait. Mais le monstre était parvenu à le cacher à ce dernier, car il connaissait ses projets.

Ainsi, Estom avait patienté. Et ce soir, enfin, le bon moment était arrivé ! L’occasion s’était présentée comme un plat qu’on ne peut refuser. Estom s’était accaparé les pouvoirs de Giratina convoités par le Directeur. En avalant l’Orbe, Estom n’était pas seulement devenu capable de contrôler le Monde Distorsion. Non, il était le Monde Distorsion. Il l’avait compris en y jetant le Directeur sans le moindre remord. Sa faim, son insatiable faim, s’était un peu calmée, comme s’il avait véritablement mangé le Directeur. Mais un Pokémon, ce n’était pas suffisant…

Guidé par la Faim, Estom ouvrait des failles vers le Monde Distorsion un peu partout à travers le monde, presque au hasard. Toutes les régions étaient touchées. Humains et Pokémons y tombaient sans pouvoir y échapper. Surpris, ils chutaient dans le Monde Distorsion, flottant dans le vide, sans comprendre. Ils ne savaient pas que chacun d’eux aidaient à calmer, l’espace d’un court instant, l’appétit du monstre.

Dans la salle de la Grotte Retour, Henry et les Stones regardaient Estom, médusés. Ils ne s’étaient pas attendus à ça. La trahison d’Estom était une grande surprise. Les Pokémons de la Troupe, eux aussi, restaient sans bouger. Estom affichait une expression de plaisir, mais ne semblait pas très intéressé par ce qu’il se passait autour de lui. Seul lui comptait d’avaler de plus en plus de matière. Il était devenu à lui seul la cause d’une potentielle fin du Monde.

Reprenant ses esprits, Henry cria des ordres à ses Pokémons. Aussitôt, Elektek et Caninos joignirent foudre et feu pour réveiller le Coudlangue de sa délicieuse torpeur. Les attaques eurent plus l’effet de chatouille sur le monstre, qui se tourna néanmoins vers eux. Un grand sourire s’étala sur son visage et une faille s’ouvrit sous Caninos qui y tomba. Mais avant que d’autres passages vers le Monde Distorsion n’apparaissent, Estom fut assailli d’attaques de tous les côtés. 

Cisayox, bien qu’ayant récupéré son dresseur, était resté et dirigeait en partie la cohue. Avec le Crocorible de Ludwig, ils enchainaient les Surpuissance. Aligatueur était venu prêter main forte à Elektek et ceux-ci attaquaient à distance, mélangeant Hydrocanon et Tonnerre. Les Pokémons d’Edith, qui était toujours évanouie, s’étaient joints à la bataille eux aussi. Les ombres de Branette piégeaient Estom, mais sans vraiment d’impact puisque celui-ci ne semblait pas avoir envie de se déplacer. Pyrax eut tôt fait de rejoindre les attaquants de loin tandis que Scorvol déplaçait rapidement les corps des 3 jeunes filles utilisées pour le Rituel. Grodoudou était facilement parvenue à convaincre les derniers membres de la Troupe. Tous affrontaient Estom. Tauros et Girafarig chargeaient alors que les acrobates donnaient de rapides coups à Estom. Le vieux Magicien et son apprenti Psystigri usaient de leurs pouvoirs pour projeter sur le monstre de lourdes pierres. Scalproie, libéré, lançait ses couteaux avec rage sur le monstre et Grodoudou renforçait ses jets avec Mégaphone. Seuls les Mélancolux observaient la scène, sans trop se faire de mouron. Mr Mime, enfin, tremblait seul dans son coin.

Malgré cette pluie d’attaques, Estom ne pliait pas. Pire sans crier gare, il ouvrait des failles par endroit, ce qui rendait les déplacements compliqués. Tauros fut le premier à disparaitre dans l’une d’elle, ne pouvant freiner. Girafarig fit après l’erreur de rester trop longtemps près de son ennemi, qui l’attrapa par le cou avec sa langue. Ainsi Estom commença à manger normalement le corps du pauvre pokémon, sans prêter plus d’attention aux assauts répétés.

Les ailes d’ombres, les mêmes qu’avait Giratina en sortant du Monde Distorsion, se déplièrent brusquement avec force, projetant les assaillants et les dresseurs contre les murs de la pièce. Estom profita de cet instant pour ouvrir de nouvelles failles dans lesquelles tombèrent Scorvol, Mr Mime, et Rosa, la fille des Stones, toujours pas réveillée. Eden cria avec effroi et, sans réfléchir, se jeta dans le passage à son tour, pour tenter de sauver sa fille.

Henry regardait Estom en haletant. Le Monstre était blessé de toute part par les attaques. Les poignards de Scalproie étaient bien visibles, plantés un peu partout dans son corps. Il avait aussi plusieurs hématomes. Mais pourtant, Estom souriait. Il ne ressentait qu’un seul sentiment : La Faim. Douleur, émotion, haine, colère, orgueil, sommeil, bonheur, joie … Tous ces mots, Estom ne pouvaient les comprendre puisqu’en 30 ans, il ne les avait jamais ressentis. Seule sa faim comptait et seul se remplir l’estomac l’intéressait.

Soudain saisi d’une idée, Henry, fouilla dans son sac et y trouva rapidement ce qu’il cherchait. Affichant un regard décidé, il se releva et se mit à courir droit vers Estom en criant de rage. Celui-ci se tourna vers lui, sourit de toutes ses dents, et se prépara à l’avaler, mais par la bouche cette fois. Il avait déjà terminé Girafarig et, même si les failles du Monde Distorsion calmaient sa faim, elles ne lui procuraient pas le goût, l’exquise sensation d’ôter la vie d’un être en le mâchant ou en l’avalant.

Tout se passa très vite, et pourtant, que ce soit pour les Pokémons ou les humains présents, la scène semblait tourner au ralenti. Ludwig, qui venait de perdre sa femme et sa fille, criant la folie d’Henry. Cisayox et Elektek hurlant d’effroi. Grodoudou, dont la voix était la plus forte, éclatant en sanglot en voyant l’homme qui l’avait acceptée malgré sa difformité se jeter dans les bras de la mort. La quasi-totalité de la Troupe, bouche bée devant cette folie. Et le cri général quand Henry, enfin parvenu devant le monstre, assena un coup de poing à l’intérieur de la gueule grande ouverte du Monstre.

Estom referma ses mâchoires sur le bras d’Henry, le tranchant sans ménagement. Henry hurla de douleur et recula tandis qu’Estom avalait la moitié de son bras. En se tenant son moignon dégoulinant de sang, Henry releva la tête et afficha alors un regard assuré au Monstre. Estom fut surpris en voyant l’expression d’henry. Où était donc la peur qui déformait les traits de ses victimes ?

C’est fini, chuchota Henry.

Soudain, la bombe Electrode qu’Henry avait récupérée dans les affaires du Major Bob explosa à l’intérieur même du corps d’Estom. L’explosion était aisément audible, comme un gigantesque gargouillis, et le ventre du Coudlangue semblait lui aussi sur le point d’exploser. Pourtant, le choc avait été contenu à l’intérieur du Monstre.

Estom chancela. Pour la première fois de sa vie, il n’avait plus faim… Il ne ressentait plus ce désir sans limite de dévorer tout sur son passage. Il était en paix. Il regarda Henry avec un regard apaisé. Les ailes de Giratina disparurent brusquement, ainsi que l’étrange éclat de ses yeux. Son corps commença alors à se désagréger, comme tombant en poussière. Cette poussière, cependant, était comme aspirée à l’intérieur du ventre d’Estom. Au fur et à mesure qu’Estom disparaissait, on pouvait apercevoir que c’était l’Orbe Platiné qui dévorait, à son tour, le Coudlangue monstrueux. Après un court instant, il ne restait plus que l’Orbe, qui flottait mystérieusement en l’air. 

Soudainement, Caninos, Eden, Rosa, Scorvol, Mr Mime et Tauros furent éjectés des passages vers Monde Distorsion. Partout dans le monde, les victimes d’Estom subissaient le même sort et sortaient de là, hébétés, sans comprendre ce qui venait de se produire.

Enfin, une dernière faille s’ouvrit et aspira l’Orbe. Puis elle se referma, comme toutes les autres.

C’est vraiment fini, répéta Henry en souriant.

Puis il tomba dans les pommes.

*
*   *

Le Directeur flottait, perdu dans le Monde Distorsion, sans pouvoir changer sa trajectoire. Il avait vu de loin d’autres personnes arriver par des failles. Mais après un long moment, ils étaient repassés de l’autre côté, dans le Monde Réel. Sauf lui…

Quelle Poisse, jura-t-il à lui-même. C’était à moi de diriger ce monde! Et Estom a complètement raté son coup, quel imbécile !
- Il n’est pas le seul imbécile à mon sens.


Giratina faisait soudainement face au Directeur. Celui-ci sursauta sous la surprise mais se reprit rapidement devant ce qui lui semblait être une opportunité.

Giratina ! J’ai accompli le Rituel ! Tu es à moi ! A moi !
- Je n’appartiens à personne.
- Pourquoi !? Pourquoi refuses-tu de m’offrir ta puissance ?
- Et toi pourquoi la désirais-tu ?
- Pourquoi ?


Le Directeur éclata de rire.

Pour gouverner le monde évidemment ! Je voulais créer un Monde où les monstres ne seraient pas rejetés par les autres, pour de simples différences futiles. Je voulais imposer mes lois et ma morale ! Je voulais assouvir mes désirs et mes péchés ! Je voulais réparer mes erreurs! Je voulais … je voulais devenir un Dieu ! 
- Devenir Dieu ? Rien que ça ?


Ce fut au tour du Pokémon Légendaire de rire. Le Directeur le regardait, consterné.

Tu ne me comprends donc pas ? Tu es pourtant le mieux placé, toi qui fus jadis rejeté par Arceus pour ta monstruosité, toi qui tentas de le détrôner ! Qui d’autre pourrait me comprendre ?
- Tu te trompes lourdement. Le Giratina que tu décris n’existe plus. Après tant de temps à observer votre Monde depuis le mien, j’ai réfléchis. Je me suis assagi.
- NON !
 cria le Directeur. Tu es un monstre, comme moi !
- C’est nos actes qui font de nous des monstres, pas des différences physiques. Mais mêmes si nous sommes devenus des monstres, il est possible de revenir en arrière par le Regret et la Rédemption.
- TAIS-TOI !
 hurla le Directeur en saisissant son Pendule noir. Puisque tu ne veux pas comprendre je vais te…

Les ailes de Giratina donnèrent un coup à la main du Directeur qui lâcha son Pendule. Il essaya de le rattraper, mais une nouvelle faille l’avala, le renvoyant dans le Monde Réel.

J’ai cependant décidé de répondre à tes vœux, toi qui te fais appeler Directeur.
- Quoi ?
- Je vais t’offrir l’accès à un Monde où les différences ne comptent pas.


Un sourire s’étala sur le visage déformé du Directeur. Derrière lui une dernière et grande faille s’était ouverte. Mais lorsqu’il se retourna, le Directeur cria de peur en voyant les visages de toutes ses victimes.

Non ! Je ne veux pas…
- C’est pourtant un monde qui répond à tes attentes. Il n’y a ni faible, ni forts. Ils n’y a que des âmes en peine, qui ne cherchent qu’à se venger des tourments vécus alors qu’ils étaient en vie.
- Je ne veux pas !


Le Directeur essaya de fuir, mais déjà était-il stoppé dans son élan par les mains de plusieurs enfants qui riaient et l’entrainait vers la faille.

NON ! LÂCHEZ-MOI ! GIRATINA ! AIDE-MOI !
- Il est venu l’heure de payer pour tes péchés comme j’ai payé pour les miens.


Hurlant toujours, le Directeur était lentement tiré vers ce monde étrange dont sortaient encore d’autres enfants, adultes ou Pokémons pour attraper le Directeur. Celui-ci ne se souvenait même pas de certains visages, mais il reconnut clairement Mime Jr, qui serrait sa tête avec un grand sourire, ou Valérian qui riait aux éclats. Puis les rires des enfants qui autrefois réveillaient ses souvenirs heureux… Enfin, alors que la faille se refermait sur le Directeur, celui-ci tendit son bras vers Giratina, réclamant une dernière fois son aide. Mais le Pokémon Renégat avait déjà disparu.

*
*   *

Henry se réveilla au QG du Clan Distorsion. En le voyant réveillé, Grodoudou poussa un cri de joie qui rameuta les Stones et Edith. Elektek, Caninos et Cisayox eux aussi se précipitèrent vers son lit. Henry essaya de se relever, puis, regardant sa moitié de bras droit pleine de pansement, se souvint des derniers évènements.

On a gagné ? demanda Henry.
Tu as tué le Coudlangue, oui, dit Edith. Ludwig nous a raconté, tu …

Blanche, soudainement, lui assena un coup à la tête.

Aie ! Mais …
- Tu as sacrifié ton bras, t’es malade ou quoi ? Tu ne pouvais pas lui lancer la bombe dans la gueule, môssieur le Pokéathlète ?
- Je … je voulais juste être sûr qu’elle exploserait à l'intérieur de lui.


Blanche fit mine de vouloir le frapper à nouveau, mais se retint. Puis elle fondit en larme.

J’ai eu si peur quand ils t’ont ramené en sang …
- Tuer ce monstre a ramené toutes les personnes tombées dans le Monde Distorsion
, intervint Ludwig.
Il y en avait beaucoup ?
- D’après les témoignages, plusieurs milliers d’humains à travers le monde, sans oublier les Pokémon
, dit Edith.
Et Marie et Hector ? Les hypnotisés ?
- Le Directeur n’est pas réapparu
, dit Eden. Toutes les victimes ont pourtant été renvoyées exactement là où ils avaient disparu, mais pas lui… Et son Hypnose est toujours active.

Henry serra le poing gauche en fronçant les sourcils. Il enrageait contre ce monstre, qui n’était pas réapparu mais laissait le monde dans le même état…

Cependant, commença Blanche, regarde ce que j’ai trouvé tout à l’heure au cou de ta fille.

Elle fouilla dans ses poches et en sortit le Pendule noir du Directeur.

Elle ne l’avait pas en sortant de la Grotte Retour, mais nous l’avons. On peut peut-être …
- Cizayox !


Cisayox trancha en deux Pendule avec Tranche-nuit alors que Blanche le tenait toujours. Surprise, elle tomba sur les fesses.

Maiiiiis ! Tu pourrais prévenir !
- Papa ?
 dit une petite voix.

Marie, qui était assise dans un coin de la salle avec Hector, semblait s’être subitement réveillée et regardait son père dans un lit, entouré d’inconnus. Hector, lui aussi, venait de sortir de sa torpeur et haletait comme s’il avait fait un mauvais rêve. Henry chuchota le nom de sa fille, les yeux remplis de larmes. Puis Marie se précipita vers lui et il la serra contre lui, pour la première fois depuis bien longtemps…

*
*   *

Deux mois après ces événements, la situation s’est entièrement rétablie à Sinnoh. L’Hypnose a cessé de fonctionner à l’instant ou le Pendule fut brisé et le calme revint. Cependant, la Justice restait débordée, car on ne savait comment juger certaines personnes qui s’étaient rendues coupables de crimes atroces…

Ludwig et Eden Stones sont repartis à Hoenn avec leur fille. Celle-ci entraine actuellement un nouveau Roselia, déniché pour elle par son père, pour les Concours. Malgré tout, la jeune fille reste très affectée par la mort de son précédent pokémon. Elle peut tout de même compter sur le soutient de ses parents.

Estelle a retrouvé son père à Unys, enfin rétabli, ou presque. Elle s’amuse toujours comme avant avec le Smogo de son père qui profite de ses congés maladie et de la restauration de son Usine pour passer du temps avec elle.

Les parents d’Emma ayant été tués par le Mackogneur de la Troupe, celle-ci se retrouvait orpheline. C’était sans compter sur Agatha qui l’élève comme sa petite fille. Edith, d’ailleurs, est enfin partie à l’aventure, après avoir convaincu Agatha. Elle a déjà récolté plusieurs badges à Jotho, région qu’elle a décidé de visiter pour sa première aventure.

Le Major Bob est retourné à Carmin-sur-mer, d’où il est constamment harcelé par Blanche qui ne cesse de l’appeler via PokéMatos, pour l’embêter. La championne a repris sa place à Doublonville, tout comme Hector à Ecorcia.

Marie ne se souvient de rien. Elle ne sait pas ce que le Directeur lui a fait subir pendant qu’elle était sous Hypnose. Il en va de même pour Hector. Malgré cela, ils sont tous les deux suivis par un psy, par précaution, car il pourrait s’agir d’un Refoulement, un mécanisme de défense de leur moi profond. Enfin, ça, c’est ce qu’en dit le psy.

Henry et sa fille reçoivent souvent de la visite, chez eux, à Doublonville. D’abord de Blanche, qui passe tous les soirs. Mais aussi d’Hector, qui passe une fois par semaine environ. Edith, elle aussi, essaye de venir les voir dés qu’elle passe dans le coin, quitte à perdre un jour ou deux en leur compagnie. Ils ont aussi eu la surprise de voir débarquer un jour les Stones qui voulaient prendre de leurs nouvelles. Même Agatha a eu envie de voir comment ils se débrouillaient depuis l’épisode Madyapno. Henry, malgré la perte d’une partie de son bras, a repris le Pokéathlon avec Elektek et Caninos. Grodoudou, elle, reste avec Marie pour les encourager depuis les gradins. Elle porte toujours son masque, afin de ne pas effrayer la petite. Grodoudou a d’ailleurs appris que c’était le Directeur lui-même qui l’avait vitriolée avant de l’hypnotiser, mais elle n’en avait encore parlé à personne, pas même Scalproie, qui s’était joint lui aussi à l’équipe d’Henry.

Xatu a retrouvé le reste de la Troupe. Bien qu’ils ne soient plus très nombreux, ils ont décidé de remonter le Cirque, la seule chose qui les rendait heureux. Mais il n’y a plus de Directeur, ils sont tous ensemble pour prendre les décisions, et ils recrutent parmi les pokémon sauvages, en exécutant des numéros devant eux. Seuls les Mélancolux semblent avoir disparus de la Troupe. 

Pour Noël, Henry a déjà invité pas mal de monde pour venir passer le réveillon chez eux. Son frère Hector, Blanche, le Major, Edith, les Stones, les Hamers, Agatha et Emma. Il espérait qu’il aurait assez de nourriture pour que tout le monde puisse assez manger. Après tout, la faim est une bien mauvaise conseillère.

Fin de l'Arc 1
Aller à la page : Précédent  1, 2