[fiction] [univers adapté de pokémon] Un monde de monstres
Intervenant
croqueforme
Intervenant
avatar


Jeu 4 Mai - 7:25

L'histoire qui suit a été écrite au départ pour la faire en bd mais je ne pense pas que j'aurais le temps de la faire. Ce n'est pas exactement une histoire dans l'univers de pokémon, c'est plutôt une adaptation, une réécriture dans un univers plus proche de l'heroic fantasy. Il pourra y avoir des trucs un peu dur mais je veux pas faire du gore pour du gore. J'espère que ça vous plaira. Je sais pas encore bien la publication, il faut que je me remette dans le bain

Prélude: L'avertissement.

La pluie tombait en trombe sur les flancs de la montagne. Une silhouette encapuchonnée avançait tant bien que mal dans la boue et les feuilles collantes. Le tonnerre vrombissant retentissait à temps régulier, précédé par des éclairs illuminant provisoirement le chemin. Entre deux il faisait nuit noire. Dans un des flashs, la silhouette cru reconnaître les abords d'une propriété. Oui ! Là, plus loin sur le chemin se tenait une petite maison dont la lumière filtrait à travers les carreaux de la fenêtre. La silhouette empressa le pas et toca à la porte.

" WAF, WAF, WAF ! " Évidemment y'avait un chien.
La porte s'entrouvrit.
" Chh, tais-toi, va à ta place ! " Un homme dans la quarantaine se présenta dans l’entrebâillement. " Oh mais ma p'tite venez vous réchauffer, vous devez être congelée ! Qu'elle idée d'vous promener par ce temps. "
La jeune femme qui s'était présentée à la porte ne se fit pas prier.
" Donnez moi votre cape, j'vais la faire sécher, et prenez donc une chaise. Vous avez mangé ? "
L'invitée hésita. " Je ne voudrais pas vous déranger. " " T't'tt, nonsense, prenez vos aises ! "

La femme céda et enleva sa cape de pluie rouge et laissa ses longs cheveux en bataille couleur blés se répandre sur ses épaules. Sa lourde sacoche fit un bruit sonore quand elle la posa sur le sol. Heureusement qu'elle l'avait mise sous sa cape, sinon tout son paquetage aurait été trempé. Elle tiqua quand l'homme entreprit de la poser près de la cheminée, sans réussir à mettre le doigt sur ce qui la dérangeait. L'homme avait la quarantaine, les tempes grisonnantes, l'air un peu bourru mais sympathique et des habits de bergers. Il lui ordonna gentiment de s'asseoir et lui intima même de goûter du ragoût qu'il avait préparé. Il venait de finir de manger et le plat était encore chaud. Il se servit une bonne rasade de vin et se présenta.
" Moi c'est Al, et j'suis berger. Et vous c'est quoi votre p'tit nom ? "
" C'est, euh, Sanguine. "
" Wow c'est violent pour un brin d'fille comme vous ! "
" Ahah non non c'est en rapport avec la peinture, vous savez la couleur. "
" Mmm, j'connaissais pas. Alors qu'est ce que vous venez faire dans cette partie de la montagne ? Y'a pas grand chose à voir. Z'avez pas l'air de chasser, pis z'avez même pas d'armes. "
Les grand yeux bleus de la jeune fille se voilèrent rapidement. " Je... J'avais besoin de partir. J'essaye d'aller dans le pays de l'autre côté des montagnes "
Al se renfrogna un peu. Il bu une bonne gorgée. " Vous êtes sûre de vouloir aller là bas ? J'suis pas sûr que le trajet soit très approprié pour une... " " Mais ! "
Sanguine rougit quand elle s'aperçue qu'elle venait de le couper. En effet elle avait juste découvert pourquoi la cheminée la chiffonnait. Il faisait bon dans la chaumière, infiniment plus que le froid printanier de l'extérieur, alors pourquoi c'était le cas si il n'y avait pas de feu dans le foyer ?!
" C'est votre chien qu'est dans l'âtre ? "
Le berger se retourna, intrigué.
" Bah oui, c'est Rolite, mon bouvier des crêtes ! C'est une bête très utile pour les troupeaux. Ah, vous avez remarqué sa... particularité... " Il soupira. " Vous voyez, Sanguine, ce chien est un monstre, ou du moins un descendant de monstre: il dégage naturellement de la chaleur. Il peut même quand il est excité, produire de petites flammes. Et c'est justement pour ça que je vous demande de ne pas aller de l'autre côté de la montagne. "
Elle le regarda d'un air dur. " Oui j'ai entendu des histoires sur ce pays. Sur la magie et sur les monstres. C'est pour ça que je veux y aller ! "
Il lui retourna le regard. " Vous avez du en entendre, moi je les ais vécu. Je ne sais pas ce qu'on t'a raconté mais la vérité c'est qu'autrefois, il y a des siècles, il y eu une bataille sanguinaire entre deux sorciers magnifiquement puissant. La magie s'est infiltrée dans tout ce qui ne fut pas détruit. C'est pour ça que de ces terres proviennent des contes et légendes terrifiantes et dangereuses. Il n'y a plus beaucoup de monde qui ose s'aventurer de l'autre côté.
[Al prit une pause] Tu sais, j'ai pas été un berger toute ma vie. Avant j'étais soldat, j'avais une femme et des gosses. Je servais mon maître, prêt à défendre ma cité contre les monstres, les chimères et les fléaux magiques. Pour leurs onze ans mon seigneur les envoya dans un apprentissage dont ils ne revinrent jamais. Je dus m’exiler, rongé par le chagrin, sur ce flanc de montagne... Tu comprends ? Nous on avait toujours vécu là-bas,  on était entraînés, mais ça n'a pas suffit. Qu'est-ce que tu espères y trouver ? "
" Plus rien ne m'attend de ce côté-ci de la crête."
" ... " Il regarda la jeune fille. Elle avait quoi ? Dix-huit printemps à tout casser ? Elle semblait déterminé. Pff, si elle pensait trouver sa voie, ou autres bêtises, il ne pourrait l'en empêcher.  " Sanguine, j'ai l'impression que j'vais pas pouvoir t'en empêcher. Mais s'il te plaît reste au moins un peu ici. J'ne vois pas grand monde et toi tu as l'air d'avoir grand besoin de repos. J'ai en plus l'impression que t'as pas des masses de vivres. (Puis tu vas pouvoir m'aider avec la grange qui me pose un peu problème). "
" C'est... Très gentil, merci. " Elle se replongea, gênée, dans son bouillon. L'homme rigola, ce qui fit se redresser le chien avec un air interrogateur. Il s'étira et vint renifler la nouvelle venue. Elle le tapota doucement, sentant la chaleur douce en émaner. Rassuré et content, le chien reparti dormir à sa place, dans la cheminée.

Elle resta plusieurs jours à aider le brave Al dans ses travaux ou avec les bêtes. Il était adorable et elle ne voulait pas quitter l'endroit, mais ce n'est pas là qu'elle voulait rester. Elle finit par partir un beau matin ensoleillé, le sac remplis de vivres. Rolite, le chien de berger, la suivit un petit peu, jouant dans la rosée, les petites gouttes faisant pshhhht, quand il passait dessus. Al la regarda partir, se demandant ce qu'elle deviendrait, combien de temps elle tiendrait, puis il rentra pour bosser ; il y avait tout le temps à faire avec les bêtes.

Sanguine ne se doutait pas que c'était un des derniers moments de calme, de bienveillance, de normalité qu'elle aurait avant un bon moment, sinon jamais. Oui, elle avait eu de la chance de tomber sur le brave Al.

A suivre.

En petit bonus, deux planches que j'avais faites y'a deux ans, et en qualité toute pourrie :
ici:
 
Intervenant
croqueforme
Intervenant
avatar


Sam 13 Mai - 3:22

Chapitre 1: Les Elfes Mélodiques

Sanguine marchait depuis des heures, l'air était humide et sa tunique lourde et collante. Les pentes s'accentuaient de plus en plus mais heureusement Al lui avait indiqué un chemin où elle pourrait passer sans avoir à escalader. C'était peut être le cas mais elle ne pouvait pas appeler ça une ballade de santé. Elle s'appuya contre un rocher moussu et soupira. Elle s'assit, retira sa cape afin de respirer un petit peu et sorti une partie des rations de voyage qu'elle avait préparé. Elle les mangea doucement, sans se presser pour ne pas gaspiller. Puis elle se figea.
Un son venait d'émerger d'un buisson de fougère en contrebas. Et un autre là, derrière. Elle posa sa main sur son bâton de marche, doucement, sans gestes brusques mais avec tous ses muscles tendus. Le petit être sorti des fourrés comme un bébé en train d'apprendre à marcher. La créature était humanoïde, toute petite avec des oreilles pointues, de grands yeux humides et un tout petit sourire adorable.
"Bonjour toi." Dit elle, à moitié sous le charme mais tout de même un poil méfiante. Les histoires sur les elfes des forêts se finissaient jamais bien, et le petit être ressemblait bien aux descriptions. Bon ça pouvait être un gnome ou une fée, elle ne savait pas trop.
Le petit être se figea et lui répondit "Bonjour toi." d'une merveilleuse tonalité mélodique. "Bonjour toi." Cette fois la phrase venait de derrière elle. Un deuxième petit être venait d'apparaître, tout aussi mignon que le premier.

Sanguine se raidit un peu. Le deuxième être avança vers elle en titubant, de son grand sourire béat. Elle voulu se reculer mais le premier était déjà sur elle et... Se mit à la câliner. Le second fit de même.

Ok, elle était en plein dans une forêt au milieu de nul part, avec deux petits elfes en train de lui faire un câlin. Elle se dégagea doucement. Le premier petit bonhomme la regarda, l'air étonné, des gouttes commençant à perler au coin de ses grands yeux. Les larmes éclatèrent et ses pleurs (charmants au demeurant) raisonnèrent entre les branches. Le deuxième regarda le premier, confus. Sanguine ne savait pas quoi faire. "Calme toi, tout va bien ! Euh, tiens tu peux avoir un bout de mon sandwi..."
La tête la plus heureuse du monde que venait de lui faire le petit elfe venait de faire fondre son cœur. Elle coupa un petit bout. Comme un petit hamster, le petit bonhomme lui pris timidement des mains le morceau et se mis à le grignoter goulûment.
Le deuxième la regardait avec envie. Elle craqua et lui coupa également un bout mais il fut pris d'une sorte de bravoure inespérée et empoigna le sandwich en entier puis se mit à flotter plus loin. "Hey !" Ils étaient adorable mais fallait pas pousser ! Elle remit sa cape, empoigna bâton de marche et sac en bandoulière et se mit en chasse du petit voleur. Le petit être rebondissait joyeusement d'arbres en arbres et allait beaucoup plus vite qu'elle ne pouvait s'y attendre. Bientôt il disparu de sa vue. Elle s'arrêta pour souffler. "Et maintenant ?"

Elle senti un petit bump sur son épaule. C'est le premier petit elfe qui venait de lui rebondir dessus. Elle était maintenant de mauvaise humeur et ne pu s'empêcher de lui demander "qu'est ce que tu me veux toi ?" un poil énervée. Le petit être rose lui souri et tout en lui passant devant, la tête à l'envers, il lui fit signe de le suivre. "C'est pas un piège ?". L'elfe flottant lui répondit non de son chant cristallin. "Bah, tant pis. Tu m'emmènes où ?"

Elle le suivit pendant une quinzaine de minutes à travers bois, jusqu'à ce que le chemin se mette à descendre un peu et qu'ils arrivent à la limite d'une clairière. Seul le sourire angélique du petit bonhomme flottant la faisait continuer, surtout que si elle essayait de changer de direction il lui rebondissait ostensiblement dessus. Il lui fit un mouvement lui intimant de se taire. Elle l'entendit alors, une douce mélopée angélique. Elle remarqua qu'en fait elle l'entendait depuis un moment, mais diffus et imperceptible. Elle la prenait pour le bruissement des feuilles dans les arbres, ce genre de chose, mais c'était beaucoup plus beau que ça, comme le son même de la forêt. Elle s'avança et sorti de l'orée du bois. Dans la clairière elle vit pleins de petites huttes, tout un village aux couleurs d'arbres et de mousse, presque invisible si l'on n'y prenait pas attention. De cet endroit sortait ce chant magnifique. Le petit être poussa un petit cri et d'autres êtres sortirent de tous les coins. Ils étaient très semblables à son nouvel ami mais aussi grand, voir plus, qu'elle, et longilignes. Tous leurs gestes étaient gracieux. Leur peau arborait une couleur rose étrange, pas comme la peau, plus comme des pigments délavés, seul leurs grandes oreilles pointues étaient recouvertes de noir à leur extrémité. Ils étaient habillés de plantes tressées entre elles. De véritables elfes de la forêt, se dit Sanguine, émerveillée.
L'un d'eux tenait un petit bonhomme dont elle était persuadée qu'il était son voleur. Il était profondément endormi et elle n'eut pas le cœur de le réveiller pour le réprimander. D'autres grands elfes flottèrent autours d'elle. Comme tout à l'heure elle n'était pas des masses rassurée mais ils ne semblaient pas avoir la moindre once d'agressivité. Ils chantèrent en canon tout en montrant la direction d'une hutte, la plus grande du village. Menée par son petit ami, elle suivi le groupe et arriva devant un elfe plutôt replet, allongé dans des coussins. Quand il la vit, il se mit à flotter et tourbillonner doucement en l'air.
" Boonjoour Jeeune huumaaine, jee suuis le seeigneeur des Eelfees Méloodiques. J'aai appris taa languee tuu as vuu?"
En effet il parlait bien, avec toujours ce timbre de voix chantant caractéristique de son espèce. Elle fit une petite courbette, tout en se disant qu'elle avait bien vu juste, c'était des elfes. Ils semblaient totalement différents de ses histoires étant gamin.
" Bon... Bonjour votre altesse, en effet vous vous débrouillez très bien ! Je me prénomme Sanguine. "
" Nee faiitees paas dee maanièère, veneez vouus substeenter aveec noous, noous alloons bienttôôt êêtree lee soiir."
" Je serais honorée."
Sanguine trouva ça étonnant, le soleil ne semblait pas vouloir se coucher avec un moment, mais bon elle n'allait pas reculer devant un bon repas, surtout qu'on lui avait piqué le sien. Ils s'installèrent sur la place du village autour d'un bon feu et festoyèrent joyeusement, se goinfrant de fruits, légumes et produits naturels. La jeune fille se prit même à danser de leur pas doucereux, c'était assez hypnotique.
Seulement, quand le soleil commença à disparaître à horizon, ses nouveaux amis commencèrent à somnoler. Ils baillaient en traînant des pieds tout en se dirigeant vers les nombreux hamacs disposés un peu partout. Le petit elfe, qui ne l'avait pas quitté, la poussa tranquillement vers une hutte où elle trouva des emplacements vide. Elle pensait qu'il était un peu tôt, mais à quoi bon, elle était fatigué, ayant marché, couru ou dansé toute la journée, elle se laissa emporter par le flot d'elfes endormis et s'installa dans la place qui lui avait été allouée. C'était étrange comme sensation, être allongé dans ces ficelles tressées pour dormir en l'air, mais quand même confortable. Son jeune ami se roula en boule sur elle.

Elle n'arrivait pas à dormir, il était trop tôt. C'était habituellement l'heure de manger là, pas de pioncer ! Au bout d'un moment, elle se leva sans un bruit, passant par dessous le petit elfe flottant qui ronflait, encore de façon mélodique. Elle avait une envie pressante de se soulager et voulait profiter du calme provoqué par le sommeil des elfes pour y aller discrètement.
Sauf que ce n'était pas si calme que ça. Elle entendait des rires grinçant et du bruit venant de l'extérieur. Elle passa la tête par l’entrebâillement de la porte et observa les formes s'agitant autour d'un nouveau feu. Elles ressemblaient à des ombres de cauchemars ! Qu'est-ce qu'elles venaient faire là ?!  Sanguine se précipita vers le petit elfe pour le réveiller et demander ce qu'il se passait mais elle s'arrêta, frappée d'horreur. Il était toujours là, certes, flottant dans un sommeil profond, mais une espèce de forme sombre commença à émerger de lui, s'enroulant autours de son corps. Soudain la forme leva le visage et regarda directement la jeune femme. Il était exactement comme les autres choses de dehors. Il se jeta sur elle dans un bruit terrifiant. "Merde !"
Elle l'esquiva, n'oublia pas de récupérer son sac et se rua dehors. Les autres créatures se précipitèrent vers elle en volant. Elles étaient rapides ces bêtes ! Elle aperçu du coin de l’œil une forme noire gigantesque, souriante et horrifiante au dessus de la hutte du chef. Faut se barrer d'ici !

Elle s'engouffra dans la forêt, dévalant les pentes droites de la montagne. Elle se prit à rire nerveusement tout en se disant qu'elle se débrouillait quand même super bien. Ce fut bien évidemment une microseconde avant de se prendre les pieds dans un tas de fourrure qui cria "Aïe". Le choc les envoya valdinguer en contrebas, jusqu'à franchir la limite d'une falaise. La créature qu'elle avait percuté eut la présence d'esprit d'étendre un gigantesque bras, attrapant in extremis un morceau de la paroi, tout en l'agrippant elle. Elle sentit tout de suite une pression horrible sur tout son corps. En effet la créature l'avait sauvée mais Sanguine se retrouva soudain enserrée dans des rochers, comme si elle était rentrée dans la montagne. Elle voulu crier mais la créature avait bien pris le soin de lui mettre la main (à présent en pierre), sur le visage. Elle put juste voir les ombres maléfiques tournoyer autours de la falaise, criant de façon assourdissante dans la nuit, visiblement dégoûtées d'avoir perdu leurs proies.

Une fois que les ombres furent parties, la pression se fit moins forte et elle sentit la roche se changer en poils, qui sentaient mauvais. La créature qui l'avait sauvé se déplaça avec elle sur le bord de la paroi jusqu'à une petite grotte au milieu de celle-ci où elle la déposa. Dans la lumière de la lune sanguine put mieux voir à quoi ressemblait la créature. C'était une sorte de grosse tête surmontant un corps ridicule aux bras gigantesques et aux toutes petits jambes (il se tenait d'ailleurs sur ces premières). Elle lui souriait de toutes ses dents difformes, lui présentant une magnifique grimace, entre deux grandes oreilles poilues.
" Tout va bien, humaine? "
Elle choisit le bon moment pour s'évanouir.

Fin du chapitre
à la semaine prochaine
Intervenant
croqueforme
Intervenant
avatar


Lun 15 Mai - 20:44

et deux petites images pour compléter

Chercheur
Ruine Maniac
Chercheur
avatar


Mer 17 Mai - 3:02

J'ai enfin pris le temps de lire, et c'est très sympa ton histoire ! L'univers me fait un peu penser à Chroniques du bout du monde, une saga que j'adorais étant gosse.
Romancier
Unpuis
Romancier
avatar
En ligne


Mer 17 Mai - 16:01

Je tiens à dire que j'adore l'Univers :D On ne connait presque rien en tant que lecteurs, mais y a des trucs délicieux et qui laisse présager de bonnes choses pour la suite!

J'ai bien aimé les petites créatures de ce chapitre, qui me font un peu penser à la théorie Ectoplasma/Mélodelfe.

Attention quand même à te relire sur certains passages, c'est rapide de se tromper de mots ;) J'ai pas fais plus attention que ça, mais j'ai quand même garder de côté une phrase pour l'illustrer :
"Sanguine trouva ça étonnant, le soleil ne semblait pas vouloir se coucher avec un moment"

Je suppose que tu voulais mettre avant , non ? ;)

Après, je l'ai dit, j'ai pas fait plus attention que cela, donc c'est peut-être la seule faute silence

Dans tous les cas, j'attends la suite :)
Contenu sponsorisé